jeudi 16 mai 2013

Pascal Bérubé? Duplessis, sors de ce corps!

Le «cheuf» de la pub

Ce texte d'opinion concerne le ministre-québécois-péquiste-du-Tourisme-et-responsable-de-la-région-du-Bas-Saint-Laurent-et-député-de-la-circonscription-rurale-de-Matane-depuis-2007-et-de-Matane-Matapédia(et-La-Mitis-fuck-le-DGE)-depuis-2012(1), le pas-pompeux-pantoute et succinctement nommé Pascal Bérubé.

Comme Duplessis («Électeurs, électrices, électricité!»), le député-ministre et, avant tout, «mononcle» Pascal Bérubé recycle aux Fêtes et aux élections ses vieux calembours. À Pâques: «Il semble que c'est le congé Pascal [sic] mais Pascal n'est pas en congé (Twitter, 29 mars 2013)».

Les médias sont pour lui un champ de bataille quotidien. L'enjeu étant d'intimider les voix discordantes(2). Un arbitre, Me Jean-Paul Boily(3), a reconnu son rôle dans le congédiement de l'animateur libertarien Paul-André Beaulieu de Sainte-Anne-des-Monts (Le Riverain, 4 septembre 2012 et Le Pharillon, 18 novembre 2012).

Quand il ne s'approprie pas carrément le travail des autres, vivants ou morts (le défunt Claude Béchard, voir Le Saint-Laurent Portage, 27 mars 2013), l'homme aux 14 700 tweets (20-25 par jour) cultive les marques d'autosatisfaction en parlant de lui à la troisième personne: «Des félicitations pour le travail du ministre Bérubé! (son Twitter, 7 février)» et «Les derniers ministres du Bas-Saint-Laurent sous le PLQ étaient résidents de Maria et Sillery. Sous le PQ, il habite au Bas-Saint-Laurent (23 avril)».

«Orateur invité» (Progrès-Écho, 27 janvier 2013 et L'Avantage, 23 janvier) devient «orateur principal» (Twitter de Bérubé), «grâce entre autres» (La Voix de la Matanie, 7 février 2013) devient «possible avec» (Twitter de Bérubé), etc. Diantre! Sait-il lire correctement les nouvelles? Remarquez que toutes ces petites «libertés sémantiques» ont en commun de l'avantager.

Jouer avec les mots, on connaît ça au Québec! Dans ses discours, Duplessis ne «dépensait» pas, mais «consacrait à» l'argent des contribuables. Aujourd'hui, le généreux Pascal fait savoir qu'il «donne» 5000$ à Centraide (L'Information, Mont-Joli, 2 janvier 2013, p. 3)... avec l'argent des Québécois (selon Radio-Canada). Oups!

Fréquenter le milieu communautaire était pour Pascal Bérubé un pis-aller en attendant de se faire élire. Une fois à l'Assemblée nationale, l'ancien coordonnateur au projet de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale de la MRC Haute-Gaspésie pratique l'austérité. Je le cite: «Un gouvernement qui fait des économies est un gouvernement de l'économie. Nous atteindrons l'équilibre budgétaire avec rigueur (Twitter, 23 janvier)». Après les coupures à l'aide sociale, le parvenu claironne: «Le président du Conseil du Patronat, Yves-Thomas Dorval, félicite Pauline Marois pour les efforts investis dans l'équilibre budgétaire (22 avril)».

L'autocrate n'est ni à droite ni à gauche, il est au pouvoir. Nationaliste de circonstance et député péquiste - ou caquiste, s'il le faut - de carrière, ces procédés rappellent la vieille politique dont Duplessis est l'archétype. Le genre d'homme à remettre aux enfants des 10 cents sur le parvis de l'église question d'étaler sa générosité.

Critiquer Pascal Bérubé? Résister au «cheval fougueux» (Danielle Doyer) et «bombeur de torse» (L'Avantage, 30 décembre 2012)? Oui, mais intelligemment, sinon on ne fait qu'éveiller le Minotaure, exciter la «bête politique (Roger Boudreau)».

L'auteure de ces lignes ne craint pas que Pascal Bérubé s'améliore au point de la priver d'arguments dans les prochains mois. N'hésitez pas à suivre l'actualité pour plus de péripéties, de «bérubépéties» à vrai dire...

Plagiat!

Pascal Bérubé est allé jusqu'à s'approprier le macaron d'un ex-député aujourd'hui décédé.
Yves Bérubé représenta la circonscription de Matane à l'Assemblée nationale de 1976 à 1985.
Source: Twitter de Pascal Bérubé, 10 mars 2014.

Notes
(1) À chacune de ses interventions, Pascal Bérubé tient à ce qu'on précise l'ensemble de ses titres. Pour la MRC de La Mitis, voir Roger Boudreau, «Pascal Bérubé passe par-dessus la tête du directeur général des élections», Site Internet du journal L'Avantage, 7 juillet 2012.
(2) Louis Deschênes, «Pascal Bérubé aurait fait des pressions pour museler un animateur», CIEL FM 103, 23 janvier 2015 [En ligne] http://www.ciel103.com/ciel/nouvelles_details.php?id=448 (Page consultée le 16 octobre 2016).
(3) Res judicata pro veritate habetur (La chose jugée est tenue pour vérité).

Hagiographies du «cheuf»
Conrad Black, Maurice Duplessis, 2e édition revue et augmentée, Montréal, Éditions de l'Homme, [Première édition: 1977] 1999, 547 p. Robert Rumilly, Maurice Duplessis et son temps, 2 tomes, Coll. «Vies canadiennes», Montréal, Fides, 1973. ISBN: 0-7755-0460-2.

Épilogue

Pascal Bérubé bat la campagne afin d'empêcher la diffusion de... ses propres faits et gestes! Il n'accepte pas la parution de ce texte sur le site Internet du journal L'Avantage de Rimouski le 25 avril. Je vous le dis: dangereux pour la parole citoyenne le bonhomme!


                                                                                  *
                                                                             *       *

Marketing

Faute de contenu, l'homme politique fait du contenant. Admirez la finesse de quelques mises en scène:


Pascal parle industrie avec son ti-casque
(Source: YouTube, mars 2012).


Un cadrage parfait avec employée au centre
et poster de lui-même à gauche
(Source: YouTube, février 2012)




Objet de collection: sa signature à l'encre bleue sans fautes d'orthographe



Pascal le soliloque
(Sources: Zphoto.ca, Tourisme Québec, octobre 2012)


La «bête politique» vise Danielle Doyer
(Sources: La Presse Canadienne et 
Huffington Post, février 2012)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire